Un site web recrute les médecins en situation de handicap pour en faire des téléconseillers à domicile

Le médecin ORL Jean Spalaïkovitch, directeur de l’Hôpital à Domicile de Lorient, a eu la brillante idée de lancer une plateforme d’avis et de conseils par téléphone pour répondre aux questions des patient avec, au bout du fil, des vrais médecins et pharmaciens. Il a donc lancé un appel aux praticiens et acteurs de santé handicapés.  Le site www.lavismedical.com  propose ce service depuis un an déjà.

Parce que  « Souvent, un avis suffit… » (Dr Spalaïkovitch), cette plateforme permet d’avoir un avis fiable en cas de problème de santé. En effet, la recherche de réponse sur le net, à travers les moteurs de recherche, est aujourd’hui monnaie courante lorsqu’un souci de santé se présente mais avec la multitude de maux décrits sur la toile, on s’y perd forcément. Le médecin de famille quant à lui, n’est pas toujours disponible.

Grâce à ce site, vous avez accès aux services de téléconseillers médicaux en temps réel. 10 spécialistes, 8 généralistes et 4 pharmaciens constituent l’équipe de lavismedical.com, ils sont tous inscrits au Conseil de l’Ordre et leur cursus est affiché clairement sur le site (photo et nom y compris). Ces téléconseillers ne prescrivent pas d’ordonnance mais permet de gagner du temps, notamment lorsqu’il s’agit de trouvé le bon spécialiste pour telle ou telle pathologie. Grâce à eux, le diagnostic est plus fiable que les résultats du Web.

Le site poursuit le recrutement. Les médecins privés de leur mobilité «  pourront ainsi travailler depuis leur domicile et reprendre ou compléter une activité qui ne nécessite pas de présence effective auprès des patients, la plateforme les mettant directement en rapport avec la ligne téléphonique du médecin, où qu’il soit en France. » indique le fondateur du site.

Sociétés offshore : label de qualité pour les centres d’appels à l’étranger

Offshore Developpement Center (ODC) , portail B to B d’information et de mise en relation des donneurs d’ordre et prestataires de services d’externalisation,  identifie une quinzaine de critères permettant d’attribuer un label de qualité aux centres de contacts implantés à l’étranger.  Cela garantit la qualité aux donneurs d’ordre et facilite l’acquisition de nouveaux clients pour les call center.

« Avec la création d’un label de qualité, nous répondons à une demande des donneurs d’ordre qui sont perdus dans la jungle des centres d’appels » indique Nicolas Goldstein, fondateur de l’ODC.

Voici les critères de sélection définis par l’ODC avec la participation d’un donneur d’ordre et un expert des call centres : «  les expertises réelles du prestataire ;
- les engagements contractuels comme l’offre commerciale, la vente ;
- l’exécution de la prestation comme la préparation et la mise en oeuvre du service ;
- le respect des consignes ;
- la compétence du prestataire par une formation adaptée ;
- l’organisation de la prestation ;
- le contrôle interne de la prestation et la gestion de la satisfaction client »

Datacall, basé à l’Ile Maurice,  est le premier call centre à obtenir le label ODC mais « La moitié des centres d’appels offshore remplissent les critères » estime Mr Goldstein. Toutefois, il remarque aussi que « certains prestataires croient avoir la capacité de travailler sur le marché français, ce n’est pas le cas ». Aussi, pour les aider à décrocher le label, ODC leur propose un accompagnement sur mesure facturé à 2500 euros HT.  Un investissement payant selon Nicolas Goldstein qui est persuadé que cela est de loin plus efficace que l’envoi de mass mailing.

Télécommunications : Guerre Apple-Samsung, ce dernier déposera un recours

Apple a gagné une bataille mais certainement pas la guerre, c’est en tout cas ce qu’affirme Samsung qui refuse que le jugement de vendredi soit « le mot de la fin ». Apple a obtenu gain de cause face à Samsung. La justice américaine qui  l’a condamné à verser plus d’un milliards de dollars pour violations de brevets liés à la popularité de l’iPad et l’iPhone. Ce dernier ne compte pas rester les bras croisés sans réagir. Le groupe sud-coréen a bien l’intention de déposer un recours auprès du tribunal pour contrer cette décision.

Samsung, impliqué dans d’autres batailles judiciaires, ne  veut pas céder. «Nous allons immédiatement déposer une requête pour obtenir le renversement de la décision du tribunal et, si nous n’obtenons pas gain de cause, nous ferons appel» annonce-t-il dans un communiqué.

Qu’en est-il des consommateurs ? «Les consommateurs sont les perdants» du procès déplore la firme dans ce communiqué. La décision du tribunal «va conduire à moins de choix, moins d’innovation, et potentiellement des prix plus élevés» peut-on lire.
Samsung regrette que «la législation sur les brevets soit manipulée pour donner à un groupe un monopole sur les rectangles avec des coins arrondis».

Appel et Samsung se battent pour des affaires de brevets dans plusieurs juridictions dans plusieurs pays. Aucun des deux antagonistes n’a réussi à triompher de cette guerre des brevets. Aucune victoire concrète n’a en effet été obtenue. En ce qui concerne le tribunal sud-coréen, ils sont tous les deux coupables.

France : Délocalisation IBM La Gaude, une grève en perspective

Ce n’est assurément par demain la veille que les processus de délocalisation s’arrêteront. Après le cas du Stif, c’est au tour du projet de délocalisation des sous-traitants d’IBM France de faire l’objet d’une vague de protestation.

IBM France vient d’annoncer la prochaine délocalisation de 70 postes de sous-traitants vers la République Tchèque et la Pologne. La nouvelle est tombée comme un couperet. Les salariés, les politiques et la population se sont aussitôt mobilisés pour contester cette décision. Le 9 Août 2012, ils se sont rendus devant le site d’IBM La Gaude.

Comme l’intersyndicale CGT-CFDT du site  et de Sophia l’avait  prévu, la distribution des tracts contre cette mesure avait repris le vendredi 24 Août.  En outre, une pétition a été lancée sur internet et à la sortie du restaurant de l’entreprise. Cette pétition réunit déjà de nombreux signataires.

Les tracts annonçaient un mouvement de grève : « Les salariés d’IBM Italie, eux aussi menacés par des délocalisations, seront en grève le 8 septembre, annonce José Saintz, délégué CGT, pour l’intersyndicale.On envisage un mouvement international de tous les personnels si la direction ne revient pas sur sa décision. Sous-traitants ou pas, nous sommes tous concernés.»

Les syndicats demande également un comité d’entreprise exceptionnel avant mi-septembre incluant la présentation de la stratégie commerciale et des plans So France pour préciser les effectifs d’ici fin 2013. On parle d’effectifs IBM et prestataires bien évidemment.  A cette échéance, la direction aurait affermi la décentralisation de toutes les postes de sous-traitants qui sont au nombre de 130 dans les pays de l’Est.

CBRE : la première entreprise du secteur immobilier à faire partie du top 5 du classement Global Outsourcing

Le groupe CBRE se classe à la quatrième position dans la liste des prestataires de services d’externalisation 2012 de l’IAOP. CBRE arrive en tête de classement en tant que société de services immobiliers commerciaux d’après les évaluations de l’International Association of Outsourcing Professionals alors qu’elle était à la 6ème place l’année dernière. Il s’agit de la première société de services immobiliers à faire partie des cinq premiers dans la liste de l’IAOP.

Pour rappel, le classement Global Outsourcing 100 se fait sur un panel indépendant de professionnels selon le taux de croissance, la taille, les références des clients, les capacités de management et les compétences démontrées. Selon l’IAOP, CBRE Group est parvenu à cette position grâce à ses multiples points forts, à savoir les références clients, la gestion du personnel, le leadership exécutif, la reconnaissance par les parties tierces et les diverses récompenses.

Notons également qu’en début d’année, l’Information Services Group et l’IAOP lui-même ont mis le groupe CBRE à l’honneur pour au premier Global Outsourcing Social Responsabilité Impact Award pour son implication active dans la responsabilité sociale des entreprises.

CBRE propose un large choix de services immobiliers commerciaux partout dans le monde. 0,3 milliards de m² de locaux commerciaux et professionnels ont été gérés par ce groupe l’année dernière. Quant aux ventes et locations immobilières, l’entreprise s’est chargée de 159 milliards de dollars. Enfin, CBRE a remporté 58 contrats d’externalisation à long terme au cours du premier trimestre 2012, un véritable record !