France : la crise des télécoms détruirait jusqu’à 8000 emplois dans les centres d’appels d’ici fin 2014

Selon les chiffres du SP2C, 4000 postes auraient déjà été supprimés en France depuis un an à cause de la guerre entre les opérateurs télécoms. Ce même syndicat prévoit une suppression de 4000 autres d’ici la fin de l’année 2014.

Le secteur des centres d’appels compte 55 000 salariés en France. Un chiffre qui baissera de 15% en seulement deux ans selon les prévisions du syndicat des professionnels des centres d’appels. 15% c’est l’équivalent de 8000 postes dont la moitié a déjà disparu depuis l’an dernier.  Cette situation, incombe à l’arrivée de l’offre low-cost sur le marché français de la téléphonie selon les explications du Journal du dimanche. Une raison qui a déjà été évoquée maintes fois d’ailleurs mais cette récente publication semble le confirmer davantage.

Et cette guerre trouve son origine en janvier 2012, date d’arrivée de Free sur le marché. Certes, Free n’est pas directement responsable puisque ce sont les autres opérateurs qui ont décidé de trancher dans les effectifs des centres d’appels pour compenser leurs pertes.

C’est en tout cas ce que pense Laurent Uberti, le président du SP2C quand il dit : »Free a été une bombe pour nous.Ils ne sont pas coupables, mais c’est un constat: leur arrivée a provoqué un véritable tsunami dans notre secteur. »

Les données du SP2C estiment les pertes financières de l’année 2013 entre 400 et 500 millions d’euros pour l’ensemble du secteur en France. Une baisse de 20 à 25% enregistrée sur une année. Dans ce contexte, « la délocalisation des centres d’appels est irréversible. N’en déplaise aux différents gouvernements qui s’y sont opposés » ajoute Laurent Uberti.

Comments are closed.