Les intérêts à externaliser son activité à l’île Maurice

De plus en plus d’entreprises font appel à des sociétés offshore pour externaliser leur activité. Si certains optent pour le nearshoring, c’est-à-dire l’externalisation d’une activité dans une autre région du même pays ou d’un pays proche, d’autres préfèrent l’offshoring, ou l’externalisation à l’étranger. Et pour ces derniers, l’île Maurice fait partie du premier choix. Si l’archipel est autant privilégié par les entreprises qui externalisent leurs activités, c’est en raison des avantages qu’il présente.

Le principal intérêt des entreprises à y externaliser leurs activités est les frais qui sont réduits, permettant ainsi à ces dernières de faires d’importantes économies de budget. De plus, à part la stabilité économique et politique et le cadre paradisiaque du pays, le gouvernement mauricien favorise la création d’entreprises dans le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en voulant que l’île soit une « cyber-island ». Les autres avantages de recourir à une société offshore à l’île Maurice sont la bilingualité (anglais-français) de son personnel, le niveau de formation de qualité, la disposition d’infrastructures idéales, et un décalage horaire avec la France qui est faible, étant de 2 ou 3 heures selon les saisons.

En outre, la collaboration des deux entreprises permet le partage et une expérience enrichissante. En effet, l’ouverture d’une entreprise sur l’extérieur ne peut être que bénéfique. Cela lui permettra de se focaliser sur son cœur de métier, en ayant plus de temps pour se spécialiser et se développer et même pour réaliser d’autres projets.

Les critères à prendre en compte pour le bon déroulement de tout projet

Si l’externalisation d’une activité à l’île Maurice est un choix avantageux, le bon déroulement et le succès du projet reposent sur quelques critères. L’un de ces critères est la communication : c’est l’élément clé qui va faire d’un projet ou d’une activité externalisée une réussite. L’entreprise doit être en communication permanente avec la société offshore à l’île Maurice.

Et pour contrôler le bon déroulement du projet, l’entreprise doit demander un rapport hebdomadaire. Pour ce faire, des outils de communication  tels Skype ou TeamViewer sont adéquats. Il faut également organiser des réunions vidéo. L’entreprise doit savoir guider la société offshore dans la réalisation du projet. En outre, il faut faire attention aux différences de cultures. Il s’agit ici de savoir coopérer et s’écouter, car chacun a son mode de travail et de pensée, et ce, malgré le fait que le langage informatique soit universel.

Offshore à l’île Maurice : une législation fiscale très flexible

Si vous avez décidé d’investir dans la sous-traitance, l’offshore à l’île Maurice bénéficie de nombreux avantages fiscaux. Le ministère des Finances et du développement économique de l’île Maurice classe les entreprises en deux catégories : Global Business Licence 1 et 2. Les sociétés offshore  sont classées dans le GBL 2 et le taux d’imposition qui s’applique varie de 3 à 0%, un niveau extrêmement faible. En termes de confidentialité, il existe à l’île Maurice des lois qui vous permettent de créer une société offshore en tout anonymat. Par la même occasion, votre compte bancaire n’a pas besoin d’être inscrit en votre nom, il suffit de le mettre au nom de votre société et vous pourrez retirer de l’argent sans que votre identité ne figure dans les registres de la banque.

La création de société offshore y coûte moins cher qu’ailleurs

Considéré comme l’un des pays les plus ouverts et les plus stables financièrement, l’île Maurice affiche un coût de création de société très abordable. Le coût de création d’une société offshore à l’île Maurice varie entre 3000 et 3500 euros, tout compris. Dotée d’une jurisprudence très riche, la sécurité juridique y est assurée. En effet, on peut y créer une société sans l’apport obligatoire d’un capital, une société de type SARL, comme dans la plupart des pays francophones. L’administration met à votre disposition une institution spécialisée qui vous accompagne si vous avez des difficultés à réunir les dossiers nécessaires. Le délai d’analyse de vos dossiers après le règlement des frais divers se situe entre deux à cinq jours. Si vous n’avez pas le temps de régler les documents y afférents, vous pouvez faire appel à un cabinet de conseil qui saura vous guider en vous donnant une prestation sérieuse. Sachez qu’un dossier juridique de création de société pourra aussi être mis à votre disposition, vous y trouverez des informations telles que des adresses utiles, des explications simples des procédures à suivre.

Les rapports comptables en fin d’exercice sont facultatifs

Contrairement à d’autres pays d’accueil, une société offshore à l’île Maurice n’est pas tenue de soumettre leurs comptes à l’administration fiscale. La conservation des pièces comptables et l’élaboration d’un journal sont même facultatives. Mais l’administration mauricienne est très rigoureuse en ce qui concerne le contrôle des évasions fiscales ou les blanchiments d’argent. Pour cela, le gouvernement a pris des mesures drastiques pour protéger l’image du pays. Il faut dire que la  libéralisation des capitaux y est bien maîtrisée et le système financier bien développé. La décision du gouvernement qui consiste à dispenser les sociétés offshore des dépôts annuels des comptes a favorisé l’esprit d’entreprise.  En effet, en termes de climat d’investissement, l’île Maurice a été classée 17ème dans le rapport « World Bank Doing Business de 2010 ».

L’offshore à l’île Maurice : pourquoi le secteur est si attractif?

Les atouts des prestataires mauriciens

D’un constat sans appel, l’île Maurice adopte une position stratégique par rapport aux autres parties du monde. Cet atout, le pays peut en bénéficier grâce à ses câbles sous-marins à fibres optiques qui permettent une ouverture fluide à l’étranger. L’île compte maintenant plus de 200 sociétés opérant dans le secteur du Business Process Outsourcing ou BPO, et offrent une large gamme de services liés aux TIC. L’offshore à l’île Maurice étant en pleine expansion, ces chiffres sont voués à augmenter avec le temps. Concernant les services informatiques, les prestataires mauriciens se focalisent sur plusieurs segments, dont le développement de logiciel, le développement d’applications Web, la TMA ou tierce maintenance applicative et la TRA (tierce recette applicative). Quant à l’externalisation de services BPO, ces derniers sont réputés pour le traitement back office, le traitement en centre d’appels, la numérisation des données, la saisie des données, la sous-traitance de comptabilité et toutes activités du web comme le traitement des emails.

Une main-d’œuvre axée sur la qualité

Un des atouts de l’offshore à l’île Maurice est le fait que les prestataires peuvent offrir une main d’œuvre de qualité. En effet, l’île dispose d’une population active et compétitive, pouvant à la fois communiquer en français qu’en anglais. D’autant plus que le gouvernement lui-même investit beaucoup dans le développement des ressources humaines du secteur, tout en renforçant la formation professionnelle des agents. Un autre avantage de la population mauricienne est le fait qu’elle ait le même niveau de culture que le donneur d’ordre (en l’occurrence les investisseurs européens). En effet, les prestataires mauriciens partagent la même culture technique que les entreprises françaises. Quant à la grille des salaires, les agents mauriciens sont correctement motivés pécuniairement. En guise d’exemple, un agent ou un téléopérateur bilingue gagne entre 170 et 250 euros par mois et un ingénieur développeur débutant touche entre 350 et 450 euros mensuel.