La prospection téléphonique a un bel avenir devant elle

La prospection téléphonique, une activité parfois compliquée mais rentable

À l’heure actuelle, le démarchage téléphonique est souvent jugé comme étant une méthode à la fois désuète et laborieuse. Certes, le digital apporte une valeur ajoutée considérable. Cependant, la prospection par téléphone fonctionne toujours. Elle reste une technique performante pour élargir une base de données  clients. En revanche, il est préférable de donner une touche de modernité à cette activité. Il est tout aussi crucial de privilégier la relation humaine.

Pour ce faire, il serait plus judicieux d’associer la prospection téléphonique à des outils numériques. À titre d’exemple, avant d’entamer une discussion avec un prospect, il vaut mieux accéder à son profil LinkedIn. Par ailleurs, il faut savoir qu’il est possible de se servir d’une automatisation e-mail afin d’optimiser la stratégie marketing d’une entreprise. Cela permet en même temps de bénéficier d’un gain de temps non négligeable. Pour plus de réactivité, il est également conseillé d’utiliser des applications permettant de recevoir des notifications d’alerte, lors de la réception d’un courrier électronique.

Quels sont ses principaux inconvénients ?

La prospection téléphonique offre un grand nombre d’avantages à une entreprise. Cependant, elle présente également quelques inconvénients. Elle exige par exemple des ressources importantes ainsi qu’une grande disponibilité. En effet, une enseigne doit disposer d’une équipe opérationnelle pour assurer une campagne de téléprospection. Ainsi, il faut qu’elle passe par le recrutement et la formation du personnel dédié au projet.

Voilà les principales raisons pour lesquelles certaines firmes préfèrent confier la prospection par téléphone à un prestataire expert dans le domaine. Grâce à l’externalisation, leurs commerciaux peuvent également se consacrer aux missions sur le terrain. Dans la majorité des cas, la prospection téléphonique n’est d’ailleurs pas leur fort. En général, ils ont notamment des difficultés à franchir le barrage de la secrétaire. En effet, les décideurs sont parfois indisponibles. C’est souvent leur assistante qui répond au téléphone.

L’importance de la prospection téléphonique

Pour une entreprise, la téléprospection reste un bon moyen d’entrer en contact avec les consommateurs. Il faut néanmoins la moderniser pour gagner en efficacité et en réactivité. Par son approche relationnelle, elle se distingue des outils numériques tels que l’e-mailing et le social selling. Elle permet d’échanger efficacement avec les prospects, avec une démarche personnalisée. En effet, les téléopérateurs sont à l’écoute de leurs besoins. Ils peuvent répondre directement à leurs questions. Par ailleurs, ils sont en mesure de les rassurer.

Il faut également savoir qu’ils ont l’avantage d’obtenir un certain nombre d’informations intéressanteslors de la prospection téléphonique. Ils peuvent par exemple récolter les retours clients. Dans tous les cas, ils doivent constamment adopter une bonne attitude face à leur interlocuteur. Soulignons que les consommateurs préfèrent le contact humain. La majorité d’entre eux ne souhaitent pas avoir affaire à une intelligence artificielle.

Comment réussir un projet de prospection téléphonique immobilière ?

La prospection téléphonique en immobilier

La prospection téléphonique permet notamment aux négociateurs immobiliers de développer leur clientèle. Elle donne la possibilité de trouver des biens à commercialiser. Pour gagner la confiance d’un prospect, il faut privilégier le rapport relationnel, la cohérence du discours, etc. Ainsi, le téléopérateur doit maîtriser les différentes techniques de communication.

Par ailleurs, il faut également qu’il soit à la fois motivé et méthodique pour pouvoir mener à bien sa mission. Notons que parmi les méthodes de prospection immobilière, on distingue également le porte-à-porte, le pige, le boîtage, le mailing ou encore le parrainage. Ce dernier consiste par exemple à demander aux anciens clients d’une agence de recommander ses services à leur entourage.

Les secrets d’une campagne réussie

Il est nécessaire de réaliser une étude de marché avant de lancer une action de prospection téléphonique immobilière. Cette analyse permet, entre autres, d’éviter ou d’améliorer les méthodes déjà testées. Elle donne également au téléprospecteur la possibilité de trouver une phrase de démarrage avec son interlocuteur. Il est indispensable que celle-ci soit bien en cohérence avec les éléments qui seront présentés au prospect.

Par ailleurs, l’agent doit également savoir adapter ses arguments aux attentes de ce dernier.     Pour y parvenir, il faut qu’il ait un bon sens de l’écoute. Pour réussir une téléprospection immobilière, il est alors important de suivre les phases suivantes : la préparation de la vente, l’accueil et la découverte du client. Avant d’entamer le travail, il est effectivement préférable de tout connaître en faisant un bilan des risques, des limites ou encore des opportunités.

En respectant ces étapes, le téléopérateur sera en mesure de répondre à la moindre question de son interlocuteur durant la prospection téléphonique. Il créera un climat de confiance grâce à sa parfaite connaissance du terrain (le positionnement du bien, la réputation du quartier, etc.) Parfois, il doit également improviser lorsque de bonnes opportunités se présentent. Dans certains cas, il faut effectivement qu’il réoriente sa stratégie afin d’augmenter ses ventes. Il est souvent amené à s’adapter aux comportements des clients.

Les nouvelles obligations encadrant la prospection téléphonique

Bloctel est une liste d’opposition au démarchage par téléphone protège les consommateurs depuis l’an dernier. Ils peuvent y inscrire leur numéro de téléphone pour empêcher les professionnels de les démarcher.

Ce service concerne toutes les entreprises réalisant de la prospection téléphonique, à l’exception près des instituts de sondage, des associations à but non lucratif, des téléprospecteurs en BtoB ou encore des agences de presse. Il ne s’applique pas non plus aux enseignes, dont les prospects sont déjà contractuellement liés à elles. Désormais, il est préférable d’être en conformité avec le dispositif Bloctel.

Pour ce faire, il faut avant tout s’abonner auprès d’Opposetel, l’entreprise gérant le service. Les campagnes doivent également être traitées à partir d’un fichier qui ne contient pas un numéro de téléphone figurant dans la liste Bloctel.

La gestion de la relation client sur les réseaux sociaux

La gestion de la relation client via Facebook

La gestion de la relation client (GRC) a subi un changement depuis l’arrivée des réseaux sociaux. À titre d’exemple, un grand nombre d’enseignes utilisent actuellement Facebook pour améliorer leur parcours client. À présent, elles pratiquent effectivement le social CRM qui consiste à tirer profit des échanges sur le réseau social afin d’alimenter la GRC.

Les internautes sont davantage nombreux à se tourner vers Facebook pour se renseigner sur les produits et les services proposés par une entreprise. Celui-ci compte plus d’un milliard d’utilisateurs à travers le monde. En Hexagone, 30 millions de personnes y sont inscrites.

Notons que Facebook a consacré un guide de gestion de la relation client dédié aux animateurs de communauté. Parmi les recommandations qui y sont proposées, on distingue l’humanisation du service et la personnalisation des messages.

Comment faut-il s’y prendre ?

Facebook représente une excellente opportunité pour les entreprises d’assurer l’efficacité de leur GRC.  Les consommateurs l’utilisent non seulement pour effectuer des réclamations mais également pour faire des recommandations. La meilleure stratégie de gestion de la relation client doit intégrer à la fois l’émotionnel et le rationnel.

Ainsi, la majorité des internautes préfèrent le contact humain en matière de relation client. Afin d’optimiser le social CRP, une société se doit d’informer les clients et d’être très réactive face leurs demandes.  Elle peut profiter de sa présence sur Facebook pour faire des offres exclusives et pour convertir les prospects en clients. Il faut également qu’elle réalise une veille sur les autres sociaux parlant de ses activités.

L’importance de la gestion de la relation client

Grâce à une bonne GRC, une société améliore considérablement la satisfaction des clients. Cette pratique vise à les inciter à l’achat et à les fidéliser. Elle consiste également à rassurer et à séduire les prospects. Par conséquent, il ne faut surtout pas la négliger.

Lorsqu’elle est efficace, la gestion de la relation client permet de développer plus rapidement le chiffre d’affaires d’une entreprise. Ce service donne également la possibilité de se démarquer de la concurrence.

Certaines sociétés se servent d’un logiciel de GRC pour mieux connaître les attentes de leurs clients. En effet, elles seront informées sur leur préférence, leur fréquence d’achat ou encore leur date d’anniversaire. Grâce à cet outil, une entreprise peut facilement apporter des recommandations individualisées aux consommateurs. Elle aura également la possibilité d’évaluer les résultats de ses actions marketing (les ventes conclues, le nombre de nouveaux clients, etc.).

Soulignons qu’une société ne fait pas de bénéfices si elle ne possède pas de clients. Ainsi, elle doit mettre tout en œuvre pour les retenir et établir une relation de confiance avec eux. Parmi leurs principaux critères de choix, on retrouve généralement la réactivité, la qualité du service à la clientèle, etc.

Les bonnes raisons d’opter pour l’externalisation de la relation client

L’importance de l’externalisation de la relation client

Les clients se trouvent au centre des préoccupations des entreprises. Pour fidéliser les anciens et en séduire de nouveaux, ces dernières doivent ainsi assurer une bonne GRC (gestion de la relation client). Cependant, elles n’ont souvent pas assez de temps pour s’en charger.

Voilà pourquoi elles sont nombreuses à faire appel à un sous-traitant. Dans la majorité des cas, elles ne disposent pas non plus des ressources nécessaires pour mener à bien la mission. En effet, une société n’aura pas à embaucher du personnel pour effectuer le travail, en ayant recours à l’externalisation de la relation client. Elle pourra également mieux se consacrer à ses principales activités en optant pour cette opération.

Dans quel cas confier la GRC à un prestataire ?

En général, les entreprises délèguent les tâches récurrentes à un centre d’appels. Elles préfèrent internaliser les missions à plus forte valeur ajoutée. Par ailleurs, la plupart d’entre elles choisissent cette solution pour faire face à une surcharge de commandes. Grâce à l’externalisation de la relation client, elles sont également mieux informées sur les besoins de leur clientèle, tout en améliorant leur notoriété et leur production.

De plus, un prestataire spécialiste de la GRC dispose déjà des moyens techniques et humains. Il travaille en collaboration avec des téléopérateurs compétents. Ces derniers sont généralement dotés de plusieurs années d’expérience dans le domaine de la relation client. En effet, ils ont été soumis à des critères de recrutement stricts. Ils sont en mesure de se charger d’une campagne de prospection, de télévente, etc.

Les clés de la réussite de l’externalisation de la relation client

Pour que l’externalisation de la relation client soit efficace, il faut porter une attention particulière au choix du prestataire de services. Pour trouver le partenaire idéal, il est préférable de comparer les différentes offres proposées sur le marché. Il vaut également mieux imposer un test ainsi qu’une période d’essai au sous-traitant choisi avant toute signature de contrat. Notons que ce dernier doit contenir clairement les responsabilités des deux parties.

Par ailleurs, lorsqu’une société choisit d’externaliser son service client, elle doit définir à l’avance le volume de travail à effectuer, les outils de communication à utiliser, etc. Il faut également qu’elle fixe des objectifs quantitatifs et qualitatifs à la fois précis et réalistes. De même, elle doit prendre le temps de former l’équipe dédiée au projet pour que la sous-traitance de la relation client soit une réussite.

Il faut savoir que l’externalisation de la relation client peut être particulièrement avantageuse pour une entreprise. Pour qu’elle fonctionne, celle-ci doit réaliser un suivi, en faisant par exemple des points hebdomadaires. Elle peut également mettre en place un indicateur de performance pour mesurer l’efficacité de ses formations continues.

Les assureurs misent sur l’externalisation de la relation client

L’externalisation de la relation client en quelques mots

À présent, la sous-traitance de la relation client est devenue une pratique courante chez les entreprises. Ces dernières se tournent notamment vers cette solution lorsqu’elles ne disposent pas des ressources nécessaires pour assurer un travail de qualité. En ayant recours à cette opération, elles profiteront effectivement des moyens humains et techniques déjà mis en place par les prestataires de services. Elles resteront en même temps conformes aux évolutions réglementaires.

Ainsi, une société n’aura pas à investir dans de nouveaux matériels en optant pour l’externalisation de la relation client. Elle ne se trouvera pas non plus dans l’obligation de recruter du personnel pour prendre en charge le service. De plus, elle bénéficiera d’une réduction considérable des coûts ainsi que d’un gain de temps non négligeable. En effet, elle pourra mieux se consacrer à ses activités principales.

Les sociétés d’assurances choisissent de déléguer la GRC

À l’heure actuelle, quelques tendances bouleversent le marché de l’assurance. Parmi elles, on distingue le contexte économique fragile, les lois en faveur des consommateurs et la concurrence de plus en plus rude. Voilà les principales raisons pour lesquelles l’externalisation de la relation client se trouve au cœur des préoccupations des sociétés d’assurances. Celle-ci est alors revalorisée afin d’optimiser la fidélisation des clients. C’est un choix stratégique qu’il ne faut surtout pas négliger.

D’après une étude OpinionWay pour l’Argus de l’assurance, la grande majorité des Français accordent une importance particulière au contact direct avec les assureurs. En effet, la proximité avec un conseiller reste une valeur sûre. Elle permet aux compagnies de retenir des clients et en séduire d’autres. Notons que certaines choisissent d’externaliser intégralement la gestion de leur relation client. D’autres préfèrent en conserver une partie.

L’intérêt de l’externalisation de la relation client pour les assureurs

L’externalisation de la relation client est une solution pertinente pour répondre aux attentes des assurés. En effet, elle permet à une société d’assurances de développer une interaction personnalisée et durable avec eux. En optant pour cette démarche, celle-ci profitera également du savoir-faire d’un centre d’appels sous-traitant ainsi que des technologies de pointe qu’il utilise. Ce dernier effectue son travail dans un souci constant de préserver l’image de marque de l’assureur.

À la fois compétents et expérimentés, les prestataires de services sont en mesure d’effectuer l’optimisation de la gestion de portefeuille, le traitement des réclamations, etc. Parmi leurs principales qualités professionnelles, on retrouve la qualité d’écoute, l’efficacité, la proximité et la réactivité. En améliorant la satisfaction client, ils instaureront un climat de confiance durable malgré une concurrence rude, des difficultés  économiques ou encore des évolutions législatives. Ils s’appuient sur une méthodologie éprouvée, des équipes expertes ainsi que des infrastructures performantes.

Par ailleurs, externalisation de la relation client permet également aux assureurs d’optimiser leur compétitivité et d’améliorer leur rentabilité. Soulignons que dans le secteur de l’assurance, près de la moitié des entreprises confient la gestion partielle ou totale de leur service client à un sous-traitant, d’après une étude sur les KPI (indicateurs clés de performance) des services clients.