Comment réussir un projet de prospection téléphonique immobilière ?

La prospection téléphonique en immobilier

La prospection téléphonique permet notamment aux négociateurs immobiliers de développer leur clientèle. Elle donne la possibilité de trouver des biens à commercialiser. Pour gagner la confiance d’un prospect, il faut privilégier le rapport relationnel, la cohérence du discours, etc. Ainsi, le téléopérateur doit maîtriser les différentes techniques de communication.

Par ailleurs, il faut également qu’il soit à la fois motivé et méthodique pour pouvoir mener à bien sa mission. Notons que parmi les méthodes de prospection immobilière, on distingue également le porte-à-porte, le pige, le boîtage, le mailing ou encore le parrainage. Ce dernier consiste par exemple à demander aux anciens clients d’une agence de recommander ses services à leur entourage.

Les secrets d’une campagne réussie

Il est nécessaire de réaliser une étude de marché avant de lancer une action de prospection téléphonique immobilière. Cette analyse permet, entre autres, d’éviter ou d’améliorer les méthodes déjà testées. Elle donne également au téléprospecteur la possibilité de trouver une phrase de démarrage avec son interlocuteur. Il est indispensable que celle-ci soit bien en cohérence avec les éléments qui seront présentés au prospect.

Par ailleurs, l’agent doit également savoir adapter ses arguments aux attentes de ce dernier.     Pour y parvenir, il faut qu’il ait un bon sens de l’écoute. Pour réussir une téléprospection immobilière, il est alors important de suivre les phases suivantes : la préparation de la vente, l’accueil et la découverte du client. Avant d’entamer le travail, il est effectivement préférable de tout connaître en faisant un bilan des risques, des limites ou encore des opportunités.

En respectant ces étapes, le téléopérateur sera en mesure de répondre à la moindre question de son interlocuteur durant la prospection téléphonique. Il créera un climat de confiance grâce à sa parfaite connaissance du terrain (le positionnement du bien, la réputation du quartier, etc.) Parfois, il doit également improviser lorsque de bonnes opportunités se présentent. Dans certains cas, il faut effectivement qu’il réoriente sa stratégie afin d’augmenter ses ventes. Il est souvent amené à s’adapter aux comportements des clients.

Les nouvelles obligations encadrant la prospection téléphonique

Bloctel est une liste d’opposition au démarchage par téléphone protège les consommateurs depuis l’an dernier. Ils peuvent y inscrire leur numéro de téléphone pour empêcher les professionnels de les démarcher.

Ce service concerne toutes les entreprises réalisant de la prospection téléphonique, à l’exception près des instituts de sondage, des associations à but non lucratif, des téléprospecteurs en BtoB ou encore des agences de presse. Il ne s’applique pas non plus aux enseignes, dont les prospects sont déjà contractuellement liés à elles. Désormais, il est préférable d’être en conformité avec le dispositif Bloctel.

Pour ce faire, il faut avant tout s’abonner auprès d’Opposetel, l’entreprise gérant le service. Les campagnes doivent également être traitées à partir d’un fichier qui ne contient pas un numéro de téléphone figurant dans la liste Bloctel.

Comments are closed.