Smart Builder ou la révolution de l’emailing professionnel

Smart Builder est un nouvel outil qui permet d’envoyer des messages à fins professionnelles pouvant s’afficher sur tous les formats d’écran et ce, sans qu’on ait besoin de compiler des codes HTML. C’est à Flexmail, une société spécialisée dans le domaine de l’email marketing, que l’on doit ce nouvel outil révolutionnaire.

Smart Builder est capable de concevoir un email promotionnel en un temps record puisque « l’utilisateur n’est plus confronté aux codes HTML tandis que le système adapte automatiquement l’affichage en fonction des différents logiciels de messagerie. ». Cet outil de messagerie Drag & Drop permet une élaboration rapide d’email par la manipulation de trois blocs, à savoir le texte, l’édito et les images. Ensuite, on a le choix entre plusieurs options de mise en page qui permettent d’adapter les emails à tous les clients de messagerie, à commencer par les webmails, les solutions pour PC ou encore les logiciels de messagerie pour appareils mobiles.

Grâce à ce nouvel outil intuitif qui s’imposera certainement comme le must en emailing, on obtient des emails design et personnalisés facilement et rapidement. Il possède plusieurs templates originaux que l’on peut customiser au gré de ses envies avec des couleurs et des textes. Rigoureux et intuitif, Smart Builder permet de situer chaque élément de façon précise. On peut également recourir à la mise en page standard pour l’ensemble de l’email. Une fois que le message est prêt, l’outil génère le code HTML idéal pour la composition.

QAS Capture : Solution de normalisation et de saisie des adresses postales

Experian Marketing Services, spécialiste dans la gestion de la qualité des données, étoffe ces produits QSA en lançant une nouvelle solution dédiée à la normalisation et à la saisie des adresses postales : QAS Capture. Ce logiciel contient 20 référentiels officiels des organismes postaux et associe trois méthodes de recherche d’adresse, à savoir, la saisie assistée, la saisie interactive et la saisie libre.

Il s’agit d’une chance inouïe puisque « 92 % des organisations pensent que leurs données contact sont susceptibles de comporter des erreurs. Pourtant, toutes font face à la réalité du big data et s’interrogent sur la meilleure manière de collecter ces données pour optimiser l’efficacité de leurs campagnes »- Stéphane Baranzelli, directeur général DQ d’Experian Marketing Services (EMS).

Les adresses postales normalisées par ce nouveau logiciel sont confrontés aux référentiels officiels des organismes postaux qui sont plus de 200 à être disponibles, donnant ainsi au logiciel une dimension internationale. « Chaque profil d’utilisateur pourra choisir la méthode de recherche correspondant le mieux à ses process métiers et au canal de collecte qu’il utilise, grâce aux trois méthodes de recherche d’adresse proposées par QAS Capture (saisie interactive, saisie assistée et saisie libre) » explique Mr Baranzelli.

L’interface administateur est « user friendly », ce qui permet une configuration rapide des paramètres de format ainsi que le choix des modes de recherche pour les utilisateurs. Il s’agit d’une solution plug and play basé sur le Cloud, elle ne demande donc aucun développement technique spécifique. QAS Capture s’installe en quelques clics.

Emailing : les symboles colorés dans les objets de vos courriels

Cette pratique est très tendance. Il s’agit d’insérer des symboles dans la case « objet » pour se démarquer des autres emails. L’effet est d’autant plus important s’il s’agit de la messagerie de Microsoft, Outlook, puisque celle-ci y intègre de la couleur. Ce qui est un avantage très important car ça attire l’œil et donc incite à l’ouverture du mail.

Le visuel conditionne la réussite d’une campagne d’emailing, et avec cette nouvelle technique, vous êtes sûr d’avoir plus de taux d’ouverture. Par contre, sur la messagerie de Google et de Yahoo !, le résultat n’est pas le même car les symboles sont en noir et blanc. Cependant, les symboles affichent une esthétique plus attrayant sur les smartphones pour ces messageries. La bonne nouvelle c’est que l’outil Outlook intègre désormais les adresses Hotmail, ce qui permet d’avoir plus d’audience pouvant recevoir des emails avec des symboles colorés.

Bien sûr, il faudra procéder à toute une série de test pour en constater l’efficacité, cela permet aussi d’affiner et d’adapter la technique pour augmenter le taux d’ouverture. Mais le taux d’ouverture ne sert à rien si le contenu n’est pas pertinent, les symboles, colorés ou non, ne sont donc qu’une façon d’appâter les destinataires. C’est seulement une fois que le mail sera ouvert que tout se joue.

Enfin, en ce qui concerne la délivrabilité des messages, il semble que les symboles ne l’affectent pas, raison de plus pour adopter la technique et se distinguer dans la multitude de courriels que les destinataires peuvent recevoir !

E-mailing et paysage B2B : ce qu’en pensent les entreprises

L’e-mailing ne cesse d’évoluer et de s’adapter aux stratégies de communication B2B.  Il semble qu’actuellement, 70% des marketeurs ne priorisent plus le courriel et le considèrent désormais comme un élément complémentaire d’une campagne de pub. Mais certaines sociétés continuent de penser que l’e-mail reste un outil essentiel et fondamental pour le marketing online. C’est le cas de la société Pardot qui a décidé de mener une étude là-dessus. « Plutôt que d’utiliser les courriels, la plupart des acheteurs optent pour d’autres stratégies de prospection » indique Adam Blitzer, co-fondateur et directeur général de Pardot.

A l’heure où la communication se fait à travers divers canaux, 65% des entreprises B2B n’investissent effectivement pas plus de 25% de leur budget à l’e-mailing et seuls 9% des sociétés y consacrent plus de 50% de leur budget.

Ainsi, envoyer un email ne suffit plus, il faut être ubiquitaire sur le web pour avoir plus de chance d’être visible. Les pages, les actions sur les réseaux sociaux, les annonces en lignes…tout cela sont des éléments à prendre en compte. Mais comme certains sont plus performants que d’autres, les annonceurs ont tendance à privilégier certains au détriment des autres.

On sait que 25% seulement des campagnes Business to Business sont orientées mobile tandis que 43% sont testées sur différentes plateformes, notamment les services de messageries et 61% représentent une utilisation au goutte à goutte.
La société Parot rapporte dans les résultats de son étude que 47% des entreprises sondées pensent que l’e-mailing restera important dans une campagne, au moins pour les 5 ans à venir. La moitié pense le contraire et le reste (3%) misent tout sur les réseaux sociaux.

Campagnes emailing et messageries : les secrets d’une bonne délivrabilité

Les messageries ne cessent d’évoluer. Les annonceurs doivent rester à l’affut des nouveaux usages de celles-ci pour pouvoir optimiser leurs campagnes d’emailing. Le directeur expertise délivrabilité du groupe NP6 à qui l’on doit le fameux MailPerformance, Laurent Garnier, nous explique pourquoi.

Selon Laurent Garnier, c’est « l’accueil des internautes réservé aux messages qui va décider de leur distribution en boîte de réception ».  Les méthodes de filtrage antispams des opérateurs de messageries étant en perpétuelle amélioration, il est capital pour les annonceurs d’acheminer le  bon e-mail au bon moment et à la bonne personne.

Le directeur expertise délivrabilité de NP6 décrit trois leviers d’optimisation, à savoir la collecte, l’exploitation et l’envoi. C’est la collecte qui constitue les bases d’une bonne délivrabilité. Une collecte idéale dépend de la transparence du message initial (nature et fréquence des envois) et de la confirmation du consentement du destinataire (double opt-in). Tout est dans la qualité de la collecte, aussi, préférer un mode double opt-in, quitte à perdre un certain nombre d’adresse s’avère plus bénéfique.

L’inscription double opt-in permet à l’annonceur de vérifier qu’il s’agit de la bonne personne : «Même si 20 à 25% des adresses sont « perdues » dans ce type d’inscription, il faut bien garder à l’esprit qu’il s’agit d’un premier filtrage assurant la qualité des adresses renseignées » précise Laurent Garnier. Exploitation : Laurent Garnier insiste sur le respect des engagements décrits lors de la collecte. Il faut donc respecter les recommandations de la CNIL à la lettre et ne pas hésiter à mettre en exergue le lien de désinscription.

Enfin, en ce qui concerne l’envoi, l’expert tient à insister sur le fait que les annonceurs doivent suivre au jour le jour tous les renouvellements de la distribution des messageries et adapter les campagnes d’e-mailing en fonction de ceux-ci, notamment pour domaines de messagerie US.